La cuisine suisse n’est pas vraiment connue pour sa légèreté et sa finesse, mais elle se rapproche plus des repas paysans caloriques qui tiennent bien au ventre. Comme à l’image de son pays aux diverses cultures, les spécialités culinaires se diversifient selon les régions linguistiques. Pour concocter les menus traditionnels, les Suisses utilisent souvent des aliments locaux simples et disponibles en fonction de la saison : fruits et légumes, laitages, beurre et crème, champignons, poissons des lacs et des rivières, volailles et gibiers. Ainsi, sur le territoire helvète, on peut goûter de l’émincé de veau à la zurichoise, de la polenta et du risotto au Tessin, du totché jurassien, du gratin de cardons genevois, de la taillaule neuchâteloise, des röstis à la bernoise, de la croûte au fromage suisse romande et bien d’autres recettes savoureuses encore.

Les produits typiques du terroir se retrouvent bien évidemment dans la boulangerie, la charcuterie, les fromages, les vins et le chocolat.
On achète des tresses, des ballons, des petits pains et des bretzels à la boulangerie. On trouve à la charcuterie des cervelas, de la saucisse aux choux et du saucisson vaudois en Suisse romande, de la saucisse d’Ajoie dans le Jura, de la viande séchée en Valais, et puis aussi dans d’autres régions la Longeole genevoise, la Luganighetta tessinoise, le Gendarme des Grisons, le Schüblig de Saint-Gall et la Boule de Bâle. On se régale en Suisse des fromages AOC (Appellation d’origine contrôlée) comme l’Emmental, l’Etivaz, le Gruyère, le fromage de Bagnes, le Sbrinz, la Tête de Moine, le Vacherin fribourgeois et le Vacherin Mont d’Or. On déguste des bons vins cultivés principalement dans les cantons de Genève, Neuchâtel, Tessin, Valais et Vaud. Une des grandes richesses gastronomiques est le chocolat, c’est l’un des aliments qui s’exporte le mieux à l’étranger et qui
représente universellement notre pays. Il ne reste plus qu’à se mettre à table !