En quoi le savoir-faire helvétique en matière de haute horlogerie est-il unique?

La haute horlogerie en Suisse est un mélange de tradition, de savoir-faire, notamment dans les métiers d’art, de maîtrise artisanale et industrielle, d’innovation et de recherche scientifique.

Cette conjonction est unique au monde.

Ce secteur recrute-t-il toujours de nombreux jeunes? Quelles sont les spécificités de ses opportunités?

La crise du quartz des années 1970 a sacrifié une génération d’horlogers.

Les perspectives d’avenir de l’horlogerie suisse restent très positives

Mais depuis que l’horlogerie mécanique a intégré l’univers du luxe, cette filière attire de nombreux jeunes.

La croissance générale des effectifs du secteur en atteste.

A l’ère des nouvelles technologies et de l’innovation permanente, la haute précision a-t-elle toujours autant de valeur?

Plus que jamais car la précision d’une montre mécanique est le résultat d’années de travail dans la construction d’un mouvement robuste, fiable et industrialisable à grande échelle.

Dans l’univers micromécanique, il s’agit d’un défi qui n’a jamais cessé d’être relevé.

Le marché de l’horlogerie est en pleine mutation. Quelles sont donc la situation et les perspectives de la Suisse? 

L’horlogerie suisse, comme toutes les industries, est soumise aux aléas conjoncturels. Mais sa force réside dans son positionnement très concurrentiel dans le segment haut de gamme à forte valeur ajoutée et dans sa présence véritablement mondiale.

Ses perspectives d’avenir restent donc extrêmement positives.