Mario El-Khoury
Directeur général du CSEM

L’un des grands défis technologiques de ces dix dernières années a été la miniaturisation de toutes sortes d’appareils afin de gagner notamment en mobilité. D’ailleurs, les résultats sont aujourd’hui visibles sous forme de dispositifs miniaturisés comme par exemple des capteurs, des systèmes de communication ou des processeurs.

«La collaboration favorise l’innovation.»

C’est ensuite précisément l’intégration de tous ces éléments visant à réaliser des fonctions complexes qui permet de maintenir la compétitivité des industries helvétiques. Plus récemment, la génération d’énergie par voie photovoltaïque et l’ensemble des énergies vertes ont été sources d’innovations. «L’innovation et le CSEM, c’est une histoire d’amour qui dure depuis 30 ans», rappelle le directeur général du CSEM, Mario El-Khoury. Depuis sa création en 1984, l’institution joue un rôle majeur dans la recherche technologique de pointe et son transfert à l’industrie. «Depuis, nous avons largement diversifié nos domaines d’activité: aujourd’hui, nous travaillons pour les secteurs de la santé, des énergies renouvelables, du transport, du spatial ou des communications, mais toujours basés sur notre expertise du très petit et de la très basse consommation d’énergie, savoir-faire issus de nos racines horlogères.» Au fil des ans, le centre basé à Neuchâtel a étendu son rayonnement géographique: il a établi des centres régionaux à Alpnach (OW), Landquart (GR) et Muttenz (BL) et au Technopark de Zurich. Il facilite également la participation d’entreprises industrielles et de PME suisses à des projets de R&D européens et jouit d’une excellente réputation internationale.

Les technologies qui font la différence
Après la crise de 2008 et les problèmes liés au franc fort, l’innovation technologique comme facteur de différenciation a gagné en importance. Cela dit, développer des innovations reste un processus long et risqué pour nombre d’entreprises, surtout les PME. D’où l’importance d’être accompagné par une structure spécialisée et qui possèdera non seulement l’expérience et l’expertise nécessaires mais également le réseau approprié pour trouver des solutions adaptées aux tendances du marché. Concilier les rythmes si différents des chercheurs, des consommateurs et des industriels est un art bien complexe, à la base de tout processus de création de forte valeur ajoutée.