Quelle est l’utilité de l’enseignement du droit de l’innovation?
Il existe un encadrement législatif indispensable à l’innovation. Il est composé de trois colonnes principales: la propriété intellectuelle, le droit fiscal et le droit commercial. Notre pôle unique en Suisse regroupe ces trois domaines de manière globale ainsi qu’une multitude d’autres questions politiques, économiques et sociales, nationales et internationales qui y sont liées.

Quels sont les défis actuels du droit lié à l’innovation?
Depuis le 9 février, il y a la question de l’immigration et des éventuelles nouvelles règles qui pourraient avoir un impact sur le processus de l’innovation. Ensuite, les impressions 3D et les évolutions d’internet nécessitent aussi un savoir-faire juridique spécifique. De même, les biotechnologies requièrent régulièrement des adaptations des instruments juridiques. La meilleure manière d’utiliser la propriété intellectuelle pour favoriser les transferts de technologies entre hautes écoles et industrie est aussi une composante essentielle du développement de l’innovation. Ce sont précisément des questions que l’on aborde dans le programme de Master Innovation – Propriété intellectuelle – PME.

Le monde politique est-il aussi particulièrement concerné par ces questions?
Absolument, c’est pour cela que nous nous sommes positionnés comme un interlocuteur au service du monde politique et économique à Neuchâtel. Le canton joue un rôle toujours grandissant dans l’innovation helvétique, il est donc indispensable de maîtriser le cadre légal.

Comment les étudiants que vous formez pourront-ils aider l’innovation dans le monde professionnel?
En plus des bureaux de juristes spécialisés sur la question de l’innovation, il est possible de devenir avocat ou juriste en entreprise. Aujourd’hui, il n’existe pas encore de juristes polyvalents qui puissent travailler autant sur la dimension des exonérations fiscales de l’innovation que sur celles du droit commercial ou de la propriété intellectuelle. Avec un interlocuteur qui possède toutes ces compétences, les start-up passeront à la vitesse supérieure.