Qu’est-ce qui différencie les chaînes (CVM) de valeurs mondiales au commerce traditionnel globalisé?

Quelques années en arrière, le commerce était très conventionnel. L’échange se faisait d’un pays à l’autre, principalement entre pays voisins. Les commerçants cherchaient aussi à faire de bonnes affaires dans les pays dans lesquels les coûts étaient plus bas et les prix plus compétitifs.

Dans la chaîne de valeur mondiale, de nombreux pays participent à la production de marchandises en tirant profit de leurs atouts concurrentiels. C’est un peu comme une chaîne d’assemblage de plusieurs pays, bien que l’assemblage final ait parfois lieu dans un seul et même pays.

Pourquoi ce modèle s’est-il développé? En quoi est-il novateur?

L’objectif est de profiter des coûts bas dans de nombreux pays en voie de développement. Prenez l’exemple des avions (Airbus ou Boeing): ils sont assemblés dans un seul pays, mais les composants sont fabriqués par plus de 1500 fabricants implantés dans plus de 30 pays différents.

La Suisse fait donc partie d’une chaîne mondiale

Il en va de même pour l’iPhone, qui est conçu en Californie, puis assemblé en Chine avec des composants de près de 800 fabricants provenant de 30 pays. L’entreprise Apple emploie 110'000 personnes dans le monde entier.

Les fournisseurs d’Apple emploient à leur tour 1,6 million de personnes dans le monde. Et de nombreux pays, qui ne fabriquent pas de composants pour Apple, emploient également du personnel dans les magasins Apple ou pour la production des brochures, accessoires et autres.

Quels sont les avantages du Made in World face au Made in Swiss ou Made in Vietnam?

La marchandise est moins chère, elle se vend mieux et sa production génère plus d’emplois. Si l’iPhone était produit dans un seul pays, cela coûterait probablement dix fois plus et il deviendrait un produit de luxe réservé aux plus riches.

Il serait alors fabriqué en quantités réduites et ne générerait pas autant d’emplois. La même logique s’applique aux voitures, aux avions et à bien d’autres produits.

Quel est le rôle de l’OMC dans l’organisation des CVM?

L’accord de facilitation des échanges, approuvé par tous les membres de l’OMC en 2013 après de longues années de négociation, vise à augmenter l’efficacité et à réduire les coûts de douane, notamment dans les pays en voie de développement et les moins développés, afin de minimiser, dans le cadre de leur participation à la chaîne de valeur mondiale, les retards, les coûts excessifs et autres obstacles majeurs qui empêcheraient la bonne marche des investissements et du commerce.

Quel est le rôle et les atouts de la Suisse au sein des CVM?

La Suisse ne produit pas de cacao ni de vanille, mais elle est l’un des principaux producteurs de chocolat, et ce grâce aux matières premières provenant d’autres pays.

La Suisse possède une industrie chimique et pharmaceutique très avancée et efficace, et fabrique des montres, des outils et des machines de haute précision. De nombreuses composantes de ces produits finaux doivent être importées de différents pays. La Suisse fait donc également partie d’une chaîne mondiale.